Cum ex apostolatus - Paul IV - 1559 : Différence entre versions

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 436 : Ligne 436 :
 
<td bgcolor="#F0F0F0" valign="top">
 
<td bgcolor="#F0F0F0" valign="top">
 
<!-- Latin -->
 
<!-- Latin -->
 
+
ex ipsius Sedis benignitate, & clementia in aliquo Monasterio, aut alio Regulari loco ad peragendum perpetuam in pane doloris, & aqua mæstitiæ pœnitentiam retrudendi fuerint.
 
</td>
 
</td>
 
<td></td>  
 
<td></td>  
 
<td bgcolor="#F0F0F0" valign="top">
 
<td bgcolor="#F0F0F0" valign="top">
 
<!-- Français -->
 
<!-- Français -->
ex ipsius Sedis benignitate, & clementia in aliquo Monasterio, aut alio Regulari loco ad peragendum perpetuam in pane doloris, & aqua mæstitiæ pœnitentiam retrudendi fuerint.
+
qu’ils soient alors, par bonté et clémence du Saint Siège, rejetés en quelque Monastère ou autre lieu Régulier, pour s’adonner à une pénitence perpétuelle, au pain de la douleur et à l’eau de l’affliction.
 
</td>
 
</td>
 
</tr>
 
</tr>
Ligne 448 : Ligne 448 :
 
<td bgcolor="#F0F0F0" valign="top">
 
<td bgcolor="#F0F0F0" valign="top">
 
<!-- Latin -->
 
<!-- Latin -->
qu’ils soient alors, par bonté et clémence du Saint Siège, rejetés
+
Quodque pro talibus ab omnibus cujuscumque status, gradus, ordinis, conditionis, & præeminentiæ existentibus, ac quacumque etiam Episcopali, Archiepiscopali, Patriarchali, & Primatiali, aut alia majori Ecclesiastica dignitate, & etiam Cardinalatus honore, seu mundana, etiam Comitali, Baronali, Marchionali, Ducali, Regia, & Imperiali auctoritate, & excellentia pollentibus haberi, tractari, et reputari,
en quelque Monastère ou autre lieu Régulier, pour s’adonner à une pénitence perpétuelle, au pain de la douleur et à l’eau de l’affliction.
+
 
</td>
 
</td>
 
<td></td>  
 
<td></td>  
 
<td bgcolor="#F0F0F0" valign="top">
 
<td bgcolor="#F0F0F0" valign="top">
 
<!-- Français -->
 
<!-- Français -->
 
+
Et c’est ainsi qu’ils doivent être traités et réputés devant tout le monde, quel que soit leur état, grade, ordre, condition et prééminence, et même de dignité Episcopale, Archiépiscopale, Patriarcale, Primatiale ou d’une autre dignité écclésiatique plus grande, même la dignité Cardinalice, ou même encore fort de l’autorité et de l’excellence de Comte, Baron, Marquis, Duc, Roi ou Empereur,
 
</td>
 
</td>
 
</tr>
 
</tr>
Ligne 461 : Ligne 460 :
 
<td bgcolor="#F0F0F0" valign="top">
 
<td bgcolor="#F0F0F0" valign="top">
 
<!-- Latin -->
 
<!-- Latin -->
Quodque pro talibus ab omnibus cujuscumque status, gradus, ordinis, conditionis, & præeminentiæ existentibus, ac quacumque etiam Episcopali, Archiepiscopali, Patriarchali, & Primatiali, aut alia majori Ecclesiastica dignitate, & etiam Cardinalatus honore, seu mundana, etiam Comitali, Baronali, Marchionali, Ducali, Regia, & Imperiali auctoritate, & excellentia pollentibus haberi, tractari, et reputari,
+
& ut tales evitari, omnique humanitatis solatio destitui debeant.
 
</td>
 
</td>
 
<td></td>  
 
<td></td>  
 
<td bgcolor="#F0F0F0" valign="top">
 
<td bgcolor="#F0F0F0" valign="top">
 
<!-- Français -->
 
<!-- Français -->
Et c’est ainsi qu’ils doivent être traités et réputés devant tout le monde, quel que soit leur état, grade, ordre, condition et prééminence, et même de dignité Episcopale, Archiépiscopale, Patriarcale, Primatiale ou d’une autre dignité écclésiatique plus grande, même la dignité Cardinalice, ou même encore fort de l’autorité et de l’excellence de Comte, Baron, Marquis, Duc, Roi ou Empereur,
+
et, comme tels, qu’ils doivent être évités et privés de toute consolation humaine.
 
</td>
 
</td>
 
</tr>
 
</tr>
Ligne 473 : Ligne 472 :
 
<td bgcolor="#F0F0F0" valign="top">
 
<td bgcolor="#F0F0F0" valign="top">
 
<!-- Latin -->
 
<!-- Latin -->
& ut tales evitari, omnique humanitatis solatio destitui debeant.
+
<br><br>
 
</td>
 
</td>
 
<td></td>  
 
<td></td>  
 +
 
<td bgcolor="#F0F0F0" valign="top">
 
<td bgcolor="#F0F0F0" valign="top">
 
<!-- Français -->
 
<!-- Français -->
et, comme tels, qu’ils doivent être évités et privés de toute consolation humaine.
+
 
 
</td>
 
</td>
 
</tr>
 
</tr>
Ligne 485 : Ligne 485 :
 
<td bgcolor="#F0F0F0" valign="top">
 
<td bgcolor="#F0F0F0" valign="top">
 
<!-- Latin -->
 
<!-- Latin -->
 
+
<i>Jus patronatus aut nominandi habentes ad beneficia propter hæresim vacantia teneantur infra legitima tempora præsentare alias personas.</i>
 
</td>
 
</td>
 
<td></td>  
 
<td></td>  
 
<td bgcolor="#F0F0F0" valign="top">
 
<td bgcolor="#F0F0F0" valign="top">
 
<!-- Français -->
 
<!-- Français -->
 
+
<i>Que ceux ayant le droit de patronage ou de nomination aux bénéfices vacants pour cause d’hérésie, soient tenus de présenter d’autres personnes dans le délai légal.</i>
 
</td>
 
</td>
 
</tr>
 
</tr>

Version du 25 mars 2017 à 18:56


Latin

Français

Invocatio quarumcumque censurarum, & pœnarum contra hæreticos, & schismaticos quomodolibet promulgatarum. Et aliarum pœnarum impositio, in cujuscumque gradus, & dignitatis prælatos, & Principes, hærreticae, vel schismaticae pravitatis reos.

Confirmatur haec const. a Pio V. infra in ejus Bulla 22. Inter multiplices

Cette constitution est confirmée par la Bulle de Pie V «« Inter multiplices »

De pœnis autem per alios Pont. in ejusmodi hæreticos latis, habes supra in Nicolai III. Const. 2. Noverit. Innoc. IV. const. 8. et 9. & const. 18. et seqq. Alex. IV. const. 9. & const. 14. Et habes etiam alias aliorum Pontt. const. in præecitatis locis indicatas.

PAULUS EPISCOPUS, Servus Servorum Dei. Ad perpetuam rei memoriam.



Exordium.

Exorde.

Cum ex Apostolatus officio nobis, meritis licet imparibus, divinitus credito, cura Dominici gregis nobis immineat generalis

Comme, de par notre charge apostolique à nous confiée par Dieu malgré notre indignité, le soin du troupeau du Seigneur s’impose à nous,

& exinde teneamur pro fideli illius custodia, & salubri directione, more vigilis Pastoris, assiduè vigilare, & attentius providere,

de là nous sommes tenus, pour sa garde sûre, comme un berger vigilant, de veiller sans cesse, et de prévoir plus soigneusement,

ut qui hac ætate, peccatis exigentibus, propriae prudentiae innitentes licentiùs, & perniciosiùs solito contrà orthodoxæ fidei disciplinam insurgunt, & superstitiosis, ac fictitiis adinventionibus sacrarum Scripturarum intelligentiam pervertentes, Catholicæ Ecclesiæ unitatem & inconsutilem Domini tunicam scindere moliuntur, ab ovili Christi repellantur,

pour que soient écartés de la bergerie du Seigneur ceux qui, à notre époque, livrés aux péchés, confiant en leurs propres lumières, s’insurgent avec une rare perversité contre la règle de la vraie foi et, faussant la compréhension des Saintes Écritures, s’efforcent de déchirer l’unité de l’Église catholique et la tunique sans couture du Seigneur,

nec magisterium erroris continuent, qui discipuli veritatis esse contemnunt.

et pour qu’ils cessent d’enseigner l’erreur ceux qui dédaignent d’être des disciples de la vérité.



Causa hujus Constit.

Motif de cette constitution.

§. 1. Nos considerantes rem hujusmodi adeo gravem, & periculosam esse, ut Romanus Pontifex, qui DEI, & Domini Nostri JESU CHRISTI vices gerit in terris, & super gentes, & regna plenitudinem obtinet potestatis, omnesque judicat, à nemine in hoc sæculo judicandus, possit, si deprehendatur à fide devius, redargui,

§ 1. Ainsi, nous considérons l’affaire étant à ce point grave et dangereuse, que le Pontife Romain pourrait être rejeté comme faux, si il était pris à dévier dans la foi, lui le vicaire de DIEU et de Notre-Seigneur JESUS-CHRIST, qui a la plénitude de l’autorité sur les nations et les royaumes, qui est le juge universel et que personne ici-bas ne peut juger.

& quod ubi majus intenditur periculum, ibi est plenius, & diligentius consulendum, ne pseudoprophetæ, aut alii etiam sæcularem jurisdidionem habentes, simplicium animas miserabiliter illaqueent, innumerabilesque populos eorum in spiritualibus aut temporalibus curæ, & regimini commissos, secum in perditionem, & damnationis interitum trahant,

Parce que là où le très grand danger menace, là est l’obligation d’une très pleine et dilligente délibération pour que les faux prophètes, ou même d’autres hommes revêtus d’une juridiction séculière, ne puissent prendre lamentablement dans leurs filets les âmes simples et entraîner avec eux dans la perdition et à la ruine de la damnation, les peuples innombrables confiés à leur soin et à leur direction spirituels ou temporels;

nec aliquando contingat nos abominationem desolationis, quæ dicta est à Daniele Propheta in loco sancto videre,

et qu’il ne nous arrive pas de voir ce jour de l’abomination de la désolation dans le lieu saint, annoncé par le prophète Daniel,

cupientes quantum cum Deo possumus pro nostro munere Pastorali vulpes vineam Domini demoliri satagentes capere, & lupos ab ovilibus arcere, ne canes muti videamur nequeuntes latrare, & perdamur cum malis agricolis, ac mercenario comparemur.

nous désirons autant que nous le pouvons avec l’aide de Dieu, selon notre charge pastorale, capturer les renards occupés à saccager la vigne du Seigneur et écarter les loups des bergeries, afin de ne pas ressembler à des chiens muets incapables d’aboyer, ni nous perdre avec les mauvais agriculteurs, ni être comparé à un mercenaire.



Confirmat hic Pont. omnes pœnas in hæreticos & schismaticos latas. Tu eas vide in const. cit. in rub.

Le Pontife confirme ici toutes les peines déjà portées contre les hérétiques et les schismatiques. Voyez-les dans les constitutions citées en en-tête.

§. 2. Habita super his cum venerabilibus fratribus nostris S.R.E. Cardinalibus deliberatione matura, de eorum consilio , & unanimi assensu[,] omnes & singulas excommunicationis, suspensionis, & interdicti, ac privationis, & quasvis alias sententias, censuras, & pœnas a quibusvis Romanis Pontificibus prædecessoribus nostris aut pro talibus habitis, etiam per eorum literas extravagantes, seu sacris Conciliis ab Ecclesia Dei receptis, vel sanctorum Patrum decretis, & statutis, aut sacris canonibus, ac constitutionibus, & ordinationibus Apostolicis contra hæreticos, aut schismaticos quomodolibet latas, & promulgatas, Apostolica audoritate approbamus, & innovamus, ac perpetuo observari, & in viridi observantia, si forsan in ea non sint, reponi, & esse debere,

§ 2. Après mûre délibération à ce sujet avec nos vénérables frères, les Cardinaux de la Sainte Église romaine, sur leur conseil et avec leur assentiment unanime, de par notre autorité Apostolique, nous approuvons et renouvelons toutes, chacunes et n’importe qu’elles autres sentences, censures et peines d’excommunication, de suspense, d’interdit et de privation qui ont été promulguées et portées contre les schismatiques et les hérétiques, de quelque façon que ce soit, par n’importe quel Pontife Romain, nos prédécesseurs, même par leurs lettres extravagantes, aussi par les saints Conciles reçus de l’Église de Dieu ou les décrets, statuts, saints canons, constitutions et ordonnances apostoliques des saints Pères, et nous voulons qu’elles soient observées à perpétuité, gardées fidèlement et vigoureusement, si elles ne l’étaient pas, qu’elles le soient.

necnon quoscumque qui hactenùs à fide Catholica deviasse, aut in aliquam hæresim incidisse, seu schisma incurrisse, aut excitasse, seu commisisse comprehensi, aut confessi, vel convicti fuerint, seu (quod Deus pro sua clementia, & in omnes bonitate avertere dignetur) in posterùm deviabunt, seu in hæresim incident, aut schisma incurrent, vel excitabunt, seu committent, & deviasse, seu incidisse, aut incurrisse, vel excitasse, seu commisisse deprehendentur, aut confitebuntur, seu convincentur,

De plus, nous voulons et décrétons encourir les sentences, censures et peines susdites quiconque serait arrêté ou convaincu ou aurait avoué avoir jusque là dévié de la foi catholique, être tombé en quelque hérésie, s’être jeté dans le schisme, l’avoir commencé ou suscité, ou encore (que Dieu, dans sa clémence et sa toute bonté, daigne l’empêcher) quiconque deviera par la suite, tombera dans l’hérésie, se jettera dans le schisme, le commencera ou le suscitera, et sera arrêté ou convaincu ou avouera avoir dévié, tombé, s’être jeté, avoir suscité,

cujuscumque status, gradus, ordinis, conditionis, & præminentiæ existant, etiam si Episcopali, Archiepiscopali, Patriarchali, Primatiali, aut alia majori dignitate Ecclesiastica, seu Cardinalatus honore, & Apostolicæ Sedis ubivis locorum, tam perpetuæ quàm temporalis Legationis munere, vel mundana etiam Comitali, Baronali, Marchionali, Ducali, Regia, & Imperiali auctoritate, seu excellentia præfulgeant, & eorum quemlibet sententias, censuras, & pœnas prædictas incurrere volumus atque decernimus.

de quelque état, dignité, ordre, condition, prééminence qu’il soit, même Evêque, Archevêque, Patriarche, Primat, ou autre plus grande dignité ecclésiatique, honoré du Cardinalat, ou investi de la charge de Légat du Siège Apostolique, tant perpétuelle que temporaire, ou qu’il brille dans le monde par l’autorité ou l’excellence, qu’il soit Comte, Baron, Marquis, Duc, Roi, Empereur, quiconque d’entre eux.



Prælatis, & Principibus a fide deviantes alias pœnas imponit.

Il impose d’autres peines aux Prélâts et Princes déviant de la foi.

§. 3. Et nihilominus considerantes dignum esse, ut qui virtutis amore a malis non abstinent, metu pœnarum ab illis deterreantur,

§ 3. Et de plus, considérant qu’il est bien de détourner du mal, par la crainte des peines, ceux qui ne s’en abstiennent pas par amour de la vertu,

& quod Episcopi, Archiepiscopi, Patriarchæ, Primates, Cardinales, Legati, Comites, Barones, Marchiones, Duces, Reges, & Imperatores, qui alios docere, & illis bono exemplo, ut in fide Catholica contineantur, esse debent,

et que les Evêques, Archevêques, Patriarches, Primats, Cardinaux, Légats, Comtes, Barons, Marquis, Ducs, Rois et Empereurs, qui doivent enseigner aux autres et leur servir d’exemple afin qu’ils soient tenus dans la foi catholique,

prævaricando graviùs cæteris peccant, cum non solum seipsos perdant, verum etiam alios innumerabiles populos eorum curæ, & regimini creditos, seu alias eis subditos, secum in perditionem, & puteum interitus trahant, de similibus consilio, & assensu,

pêchent plus gravement que les autres en prévariquant, puisque non seulement ils se perdent eux-mêmes, mais aussi, par suite de semblables conseil et assentiment, ils entraînent dans la perdition et l’abîme de la destruction les innombrables peuples confiés à leur soin, et confiants dans leur gouvernement, ou ceux qui leur sont soumis,

hac nostra in perpetuum valitura constitutione, in odium tanti criminis, quo nullum in Ecclesia Dei majus, aut perniciosius esse potest de Apostolicæ potestatis plenitudine sancimus, statuimus, decernimus, & definimus, quod

par cette nôtre constitution valide à perpétuité, en haine d’un si grand crime, dont il n’y pas de plus grand dans l’Eglise de Dieu, ni de plus pernicieux, dans la plénitude de notre pouvoir Apostolique, nous décidons, statuons, décrétons et définissons que

sententiis, censuris, & pœnis prædictis in suo robore, & efficacia remanentibus, ac effectum suum sortientibus,

les sentences, censures et peines susdites gardant toutes leur force et efficacité, et ayant leur effet,

omnes, & singuli Episcopi, Archiepiscopi, Patriarchæ, Primates, Cardinales, Legati, Comites, Barones, Marchiones, Duces, Reges, & Imperatores, qui hactenus, ut præfertur, deviasse aut in hæresim incidisse, seu schisma incurrisse, excitasse, vel commisisse deprehensi, aut confessi, vel convicti fuerint, & in posterùm deviabunt, aut in hæresim incident, seu schisma incurrent, vel excitabunt, aut committent, & deviasse, seu in hæesim incidisse, vel schisma incurrisse, aut excitasse, seu commisisse deprehendentur, aut confitebuntur, seu convincentur,

tous et chacun des Evêques, Archevêques, Patriarches, Primats, Cardinaux, Légats, Comtes, Barons, Marquis, Ducs, Rois et Empereurs, qui jusque-là, comme il a été dit, auraient avoué, auraient été convaincus ou pris sur le fait d’avoir dévié ou tombé dans l’hérésie, de s’être jetés dans le schisme, de l’avoir commencé ou suscité, ou encore, par la suite, devieront, tomberont dans l’hérésie, se jetteront dans le schisme, le commenceront ou le susciteront, soit qu’ils l’avouent, soit qu’ils en soient convaincus ou pris sur le fait,

cum in hoc inexcusabiliores cæteris reddantur, ultra sententias, censuras, & pœnas praedicts, sint etiam eo ipso, absque aliquo juris aut facti ministerio, suis Ordinibus, & Cathedralibus etiam Metropolitan. Patriarchalibus, & Primatialibus Ecclesiis, ac Cardinalatus honore, & cujusvis Legationis munere, necnon voce activa, & passiva omnique auctoritate, ac Monasteriis, beneficiis, & officiis Ecclesiasticis, cum cura, & sine cura, sæcularibus , & quorumvis Ordinum regularibus, quæ ex quibusvis concessionibus, & dispensationibus Apostolicis in titulum, commendam, & administrationem, aut alias quomodolibet obtinuerint, & in quibus vel ad quæ jus aliquod habuerint, necnon quibusvis fructibus, redditibus, & proventibus annuis super similibus fructibus, redditibus, & proventibus eis reservatis, & assignatis, Comitatibus quoque, Baroniis, Marchionatibus, Ducatibus, Regnis, & Imperio penitus, & in totum, perpetuo privati,

puisqu’ils se montrent ainsi plus inexcusables que les autres, en plus des sentences, censures et peines susdites, qu’ils soient privés, par cela même, sans autre instrument de droit ou d’exécution, jusqu’au bout, en totalité et perpétuellement de leurs Ordres, de leurs Eglises Cathédrales, même Métropolitaines, Patriarcales et Primatiales, de leur dignité Cardinalice, de toute charge de Légat, de plus de leur voix active et passive et de toute autorité, de leurs Monastères, bénéfices et fonctions Ecclésiatiques, avec ou sans charge d’âme, séculiers ou de n’importe quels Ordres réguliers, qu’ils auraient obtenus par autorisations ou dispenses Apostoliques comme titulaires, commenditaires, administrateurs, ou de quelque autre façon, en lesquels ou sur lesquels ils jouiraient de quelque droit, [qu’ils soient encore privés] de tous les fruits, rentes et produits annuels à eux assignés et réservés, de même pour les Comtes, Barons, Marquis, Ducs, Rois et Empereurs.

& ad illa de cætero inhabiles, & incapaces, habeanturque pro relapsis, & subversis in omnibus, & per omnia, perinde ac si prius hæresim hujusmodi in judicio publice abjurassent,

Par ailleurs, qu’ils soient tenus pour impropres, incapables à ces [fonctions], et pour relaps, subversifs en tout et par tout, comme si ils avaient auparavant abjuré publiquement une telle hérésie,

nec ullo unquam tempore ad eorum pristinum statum, aut Cathedrales, Metropolitanas, Patriarchales, & Primatiales Ecclesias, seu Cardinalatus, vel alium honorem, aut quamvis aliam majorem, vel minorem dignitatem, seu vocem activam, vel passivam, aut auctoritatem, seu Monasteria, & beneficia, vel Comitatus, Baronias, Marchionatus, Ducatus, Regna, & Imperium restitui, reponi, reintegrari, aut rehabilitari possint,

jamais, à aucun moment, ils ne pourront être restitués, replacés, réintégrés ou réhabilités en leur précédent état ou Eglises Cathédrales, Métropolitaines, Patriarcales ou Primatiales, Cardinalat ou n’importe quel autre titre honorifique et dignité mineure comme majeure, aussi bien en leur suffrage actif ou passif, autorité, Monastères, bénéfices, ou Comtés, Baronies, Marquisats, Duchés, Royaumes et Empires;

quinimo sæcularis relinquantur arbitrio potestatis animadversione debita puniendi,

bien plus, qu’ils soient abandonnés au pouvoir séculier pour la punition par le châtiment dû,

nisi apparentibus in eis veræ pœnitentiæ indiciis, & condignæ pœnitentiæ fructibus,

sauf si on voit en eux de vrais signes de pénitence et les fruits d’une digne pénitence,

ex ipsius Sedis benignitate, & clementia in aliquo Monasterio, aut alio Regulari loco ad peragendum perpetuam in pane doloris, & aqua mæstitiæ pœnitentiam retrudendi fuerint.

qu’ils soient alors, par bonté et clémence du Saint Siège, rejetés en quelque Monastère ou autre lieu Régulier, pour s’adonner à une pénitence perpétuelle, au pain de la douleur et à l’eau de l’affliction.

Quodque pro talibus ab omnibus cujuscumque status, gradus, ordinis, conditionis, & præeminentiæ existentibus, ac quacumque etiam Episcopali, Archiepiscopali, Patriarchali, & Primatiali, aut alia majori Ecclesiastica dignitate, & etiam Cardinalatus honore, seu mundana, etiam Comitali, Baronali, Marchionali, Ducali, Regia, & Imperiali auctoritate, & excellentia pollentibus haberi, tractari, et reputari,

Et c’est ainsi qu’ils doivent être traités et réputés devant tout le monde, quel que soit leur état, grade, ordre, condition et prééminence, et même de dignité Episcopale, Archiépiscopale, Patriarcale, Primatiale ou d’une autre dignité écclésiatique plus grande, même la dignité Cardinalice, ou même encore fort de l’autorité et de l’excellence de Comte, Baron, Marquis, Duc, Roi ou Empereur,

& ut tales evitari, omnique humanitatis solatio destitui debeant.

et, comme tels, qu’ils doivent être évités et privés de toute consolation humaine.



Jus patronatus aut nominandi habentes ad beneficia propter hæresim vacantia teneantur infra legitima tempora præsentare alias personas.

Que ceux ayant le droit de patronage ou de nomination aux bénéfices vacants pour cause d’hérésie, soient tenus de présenter d’autres personnes dans le délai légal.