Fatima:La fausse soeur Lucie

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher
La vraie sœur Lucie
Ne souriant que très rarement, elle a gardé en mémoire une vision de l'enfer qui la hante.
Ses dents sont longues, écartées et mal rangées[1]

Le 26 décembre 1957, la vraie sœur Lucie rencontrait le Père Fuentes. Ce dernier rapporta une partie de son entretien, le 22 mai 1958 au Mexique. Elle lui dit:

  • Le démon (...) fait tout pour gagner les âmes consacrées à Dieu [religieux], car de cette manière il laisse le champ des âmes [des fidèles] désemparé, et ainsi il s’en emparera plus facilement.
  • La très Sainte Vierge très triste en toutes ses apparitions. Elle n’a jamais souri avec nous et cette tristesse, cette angoisse, que nous remarquions chez elle, à cause des offenses à Dieu et des châtiments qui menacent les pécheurs.
  • N’attendons pas que vienne de Rome un appel à la pénitence de la part du Saint-Père pour le monde entier.
  •  Il y a deux moyens pour sauver le monde  : la prière et le sacrifice.



Le 2 juillet 1959, l'évêché de Coimbra au Portugal réagit brutalement à ces propos: « Sœur Lucie n'a rien à dire sur Fatima ». Le Père Fuentes fût écarté et sœur Lucie astreinte au silence. En 1962, Maria de Freitas remarque que « de plus en plus les visites à sœur Lucie sont interdites; de plus en plus elle devient invisible. »[2].



Le 13 mai 1967, Paul VI présenta au monde la nouvelle sœur Lucie.
Pour en savoir plus: Vidéo « Le Troisième Secret de Fatima »

La fausse sœur Lucie
Souriante, insouciante, aux dents courtes, jointives et bien rangées


  1. Photo reproduite dans TLVF, Tome III, cahier central
  2. TLVF, Tome III, p.506