Marc Sangnier : Différence entre versions

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher
(I)
 
 
(Une révision intermédiaire par un autre utilisateur non affichée)
Ligne 1 : Ligne 1 :
Marc Sangnier (+ 1950), fondateur du mouvement de laïcs condamné par Saint Pie X, le ''[[Sillon|Sillon]]''.
+
Marc Sangnier (+ 1950), fondateur du ''[[Sillon|Sillon]]'', mouvement de laïcs condamné par [[Saint Pie X|Saint Pie X]] qui avait pour but de promouvoir un catholicisme démocratique et social.
  
A la libération en 1944, un parti démocrate chrétien réapparut: le MRP (Mouvement républicain Populaire). Jusque dans le nom, l'inspiration silloniste, ou sangniériste, était évidente. Le fondateur du Sillon accepta d'ailleurs la présidence d'honneur du nouveau parti et c'est sous l'étiquette MRP qu'il fut à nouveau élu député en 1945. Le parti, qui comptait nombre d'anciens sillonistes de premier plan (tel Maurice Schumann, Francisque Gay ou Georges Bidault), recrutait aussi dans d'autres viviers. Il sera l'un des principaux partis de la IVe République" ([[Yves Chiron|Yves Chiron]], ''La condamnation du Sillon'', Fideliter, juillet-août 2000, n° 136, p. 54).
+
Pourtant, à la libération en 1944, un parti démocrate chrétien réapparut: le MRP (Mouvement républicain Populaire). Jusque dans le nom, l'inspiration silloniste, ou sangniériste, était évidente... Le fondateur du Sillon accepta d'ailleurs la présidence d'honneur du nouveau parti et c'est sous l'étiquette MRP qu'il fut à nouveau élu député en 1945. Le parti, qui comptait nombre d'anciens sillonistes de premier plan (tel Maurice Schumann, Francisque Gay ou Georges Bidault), recrutait aussi dans d'autres viviers. Il sera l'un des principaux partis de la IVe République" (Source: [[Yves Chiron|Yves Chiron]], ''La condamnation du Sillon'', Fideliter, juillet-août 2000, n° 136, p. 54).

Version actuelle en date du 19 janvier 2006 à 22:37

Marc Sangnier (+ 1950), fondateur du Sillon, mouvement de laïcs condamné par Saint Pie X qui avait pour but de promouvoir un catholicisme démocratique et social.

Pourtant, à la libération en 1944, un parti démocrate chrétien réapparut: le MRP (Mouvement républicain Populaire). Jusque dans le nom, l'inspiration silloniste, ou sangniériste, était évidente... Le fondateur du Sillon accepta d'ailleurs la présidence d'honneur du nouveau parti et c'est sous l'étiquette MRP qu'il fut à nouveau élu député en 1945. Le parti, qui comptait nombre d'anciens sillonistes de premier plan (tel Maurice Schumann, Francisque Gay ou Georges Bidault), recrutait aussi dans d'autres viviers. Il sera l'un des principaux partis de la IVe République" (Source: Yves Chiron, La condamnation du Sillon, Fideliter, juillet-août 2000, n° 136, p. 54).