Oraison de Saint Augustin

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

Vous êtes, ô Christ, mon père saint, mon Dieu plein de miséricorde, mon roi infiniment grand; vous êtes mon pasteur charitable, mon unique maître, mon aide plein de bonté, mon bien-aimé d'une beauté ravissante, mon pain de vie, mon prêtre éternel; vous êtes mon guide vers la patrie, ma vraie lumière, ma douceur toute sainte, ma voie droite sans détour; vous êtes ma sagesse brillante par son éclat, ma simplicité pure et sans tache, ma paix et ma douceur; vous êtes enfin toute ma sauvegarde, mon héritage précieux, mon salut éternel.


Ô Jésus-Christ, aimable maître, pourquoi, dans toute ma vie, ai-je aimé, pourquoi ai-je désiré autre chose que vous, Jésus, mon Dieu ? Où étais-je, quand je ne pensais pas à vous ? Ah ! du moins, à partir de ce moment, que mon cœur n'ait de désirs et d'ardeurs que pour le Seigneur Jésus; qu'il se dilate pour n'aimer que lui seul. Désirs de mon âme, courez, désormais, c'est assez de retard; hâtez-vous d'atteindre le but auquel vous aspirez, cherchez en vérité celui que vous cherchez. Ô Jésus ! anathème à qui ne vous aime pas ! que celui qui ne vous aime pas soit rempli d'amertume ! Ô doux Jésus, soyez l'amour, les délices et l'admiration de tout cœur dignement consacré à votre gloire. Dieu de mon cœur, et mon partage, divin Jésus, que mon cœur tombe dans une sainte défaillance; soyez vous-même ma vie; que dans mon âme s'allume un charbon brûlant de votre amour et qu'il y soit le principe d'un incendie tout divin; qu'il brûle sans cesse sur l'autel de mon cœur, qu'il embrase le plus intime de mon être, qu'il consume le fond de mon âme; qu'enfin, au jour de ma mort, je paraisse devant vous tout consommé dans votre amour. Ainsi soit-il.