Saint Bernard

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher
                  Bernard de Clairvaux.jpg
                   Bernard de Clairvaux (1090–1153) 

Issu d'une grande famille noble bourguignonne, il est admis à Cîteaux en 1112.

En 1115, S. Étienne Harding, troisième abbé de Cîteaux, l'envoie fonder une nouvelle abbaye à Clairvaux. Il est nommé abbé par Guillaume de Champeaux. Il ne tarde pas à convertir son père, certains de ses frères et sa sœur Ombeline, qui ira s'installer au monastère féminin de Jully.

En 1119, il assiste au premier chapitre général de Cîteaux, convoqué par S. Étienne Harding, et qui donne sa forme définitive aux constitutions de l'ordre.

En réponse aux accusations de clunisiens, il publie son Apologie qui défend la réforme cistercienne. Finalement, il se lie d'amitié avec Pierre le Vénérable.

En 1128, il rédige la règle des Templiers.

Son influence grandit, et en 1130, c'est son soutien qui décide de la reconnaissance d'Innocent II contre l'antipape Anaclet. En 1134, il prêche la IIe Croisade à Vézelay. Avec Guillaume de Saint-Thierry, il réfute les erreurs d'Abélard, provoquant la retraite de celui-ci à Cluny, puis fait condamner les idées de Gilbert de la Porrée à Paris en 1147 et à Reims en 1148. Il meurt en 1153, et est canonisé en 1173. Docteur de l'Église. (Source: Biographies d'histoire médiévale).