Saint Cyprien

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

Saint Cyprien (200-258), évêque de l’Église chrétienne d’Afrique (Carthage) et martyr (258), issu d'une famille d'aristocrates carthaginois, Cyprien distribua aux pauvres une grande partie de sa fortune lorsqu'il se convertit au christianisme vers 245. Il fut élu évêque de Carthage en 249. Peu de temps après débuta la persécution des chrétiens sous l'empereur romain Dèce, et Cyprien s'enfuit de Carthage. Se sentant menacés, un grand nombre de chrétiens renièrent leur foi. Lorsque la persécution cessa en 251, sous le règne de l'empereur Trébonien Galle, l'Église était divisée au sujet des apostats et de ceux qui avaient été baptisés par les hérétiques. Pour les premiers, Cyprien prônait l'indulgence, alors qu'il refusait d'accepter ceux qui tenaient leur foi des hérétiques.

Cyprien convoqua deux concile en 251-252 qui accordaient le pardon aux renégats qui avaient failli lors de la persécution de Dèce (250) (Sources : Pierre Maraval, L’Église et l’État in Les premiers temps de l’Église, Folio histoire 2004, p. 680-681).

Sur le baptême, la position de l'Église, développée par le pape Étienne Ier (254-257), était opposée à celle de Cyprien, et la controverse fit rage entre les deux parties. En 257, l'année du martyre d'Étienne, Cyprien se rallia à la position défendue par celui-ci, qui fut ensuite confirmée par le concile d'Arles en 314 et érigée en position officielle de l'Église.

En 258, pendant une nouvelle vague de persécutions sous l'empereur Valérien (253-260), Cyprien fut jugé et décapité aux portes mêmes de sa cité épiscopale.

Ses ouvrages

Il subsiste de nombreux ouvrages et soixante-cinq Lettres de Cyprien.

  • De catholicae ecclesiae unitate, "Sur l'unité de l'Église catholique", thèses sur l'organisation hiérarchique de l'Église qui valurent à saint Cyprien d'être considéré comme un des plus grands Pères de l'Église.