Commode

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

Fils de Marc-Aurèle, Commode est empereur de 181 à 192, date à laquelle il est assassiné étranglé dans son bain par un de ses esclaves.

Cet empereur avait un esprit fantasmagorique. Il voulait se rattacher d'une façon ou d'une autre à Alexandre le Grand. Pour cela il voulait être assimilé à Hercule, dont Alexandre le Grand croyait descendre et principale divinité des Tyriens (Tyr fut prise par Alexandre le Grand en 332 av. J.-C.). Il se fit représenter avec les attributs du dieu et, ce qui est plus important, affirme dans l’amphithéâtre ses vertus "herculéennes", en combattant des fauves et en faisant des combats de gladiateurs.

Il fut semble-t-il le premier empereur réellement initié aux Mystères de Mithra. Il intégra les cultes orientaux dans des conceptions mystico-mythologiques parfois difficiles à suivre.

Commode ayant pris à tâche de faire en tout le contraire de ce qu’il avait vu, se montra moins défavorable au christianisme que son père. Il avait des chrétiens dans sa domesticité; sa maîtresse Marcia était chrétienne et se servit de son crédit auprès de l’empereur pour soulager le sort de confesseurs de la foi condamnés aux mines ad metalla en Sardaigne. Durant son règne, l'Église sortit de sa clandestinité, utilisant au mieux les facilités offertes par les lois favorables aux collegia.

Il rebaptisa Rome "Colonia commodiana". Il tua une de ses sœurs et coucha avec les autres; sa lubricité dépravée le pourvut d’un harem de six cents filles et mignons; ivrogne il buvait jusqu’au petit jour etc.: la tradition lui est très défavorable et son père lui servit de repoussoir.