Gaxotte

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

Historien contre-révolutionnaire, et journaliste, né en 1895, mort en 1982.

Biographie

Né à Revigny-sur-Ornain (Meuse), le 19 novembre 1895. Après des études au lycée de Bar-le-Duc, puis à Henri IV, Pierre Gaxotte entra à l’École normale supérieure en 1917, et fut reçu premier à l’agrégation d’histoire en 1920, en obtenant parallèlement une licence de sciences.

Ayant entamé une carrière de professeur d’histoire au lycée Charlemagne puis au lycée d'Évreux, il se lia d’amitié avec Arthème Fayard, grâce auquel il fut présenté à Charles Maurras, dont il devint un temps le secrétaire. L’éditeur lui confia ensuite la direction de la collection des « Grandes Études historiques » ainsi que la responsabilité de l’hebdomadaire Candide. Auteur de nombreuses études historiques : La Révolution française (1928), Le Siècle de Louis XV (1933), Frédéric II (1938), La France de Louis XIV (1946), Histoire des Français (1951), Histoire de l’Allemagne (1963), Aujourd’hui, thèmes et variations (1965), Pierre Gaxotte défendait dans ses ouvrages une vision traditionnelle et classique de l’Histoire, cependant que ses choix politiques le situaient nettement à droite sur l’échiquier politique.

Esprit fin, très cultivé et volontiers caustique, chroniqueur au Figaro dans les années d’après-guerre, Pierre Gaxotte a laissé des souvenirs : Mon village et moi, Les autres et moi, ainsi qu’un ouvrage sur l’Académie française, où il fut élu le 29 janvier 1953 par 18 voix, contre 12 à André Chamson, au fauteuil de René Grousset. Il fut reçu le 29 octobre 1953, par le général Weygand.

Mort le 21 novembre 1982.

Source: Académie française.fr [1]