Louis XV (François Bluche)

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

Vilipendé par les uns, louangé par les autres, en fait ignoré de beaucoup, voici le siècle de Louis XV enfin posément décortiqué. On assimile trop souvent le règne de Louis XV à sa longue durée (1715-1774), à la perte du Canada, de la Louisiane et du Mississippi ; au rattachement de la Lorraine et de la Corse à la France ; à une personnalité plus attirée par la chasse à courre et les conquêtes féminines - Madame de Pompadour, Madame du Barry, etc.

Or, sans négliger ces aspects, François Bluche, également auteur d'un remarquable Dictionnaire du Grand Siècle, met en avant les nombreuses réussites du roi : la création des Ponts et chaussées, la construction du Petit Trianon,

Sur le plan politique, il insiste sur le réformisme tardif du Bien-Aimé (1771) pour évoquer sa volonté d'établir une fiscalité plus juste, de limiter le poids des parlements et de réformer la justice.

Un bémol: l'auteur soutient que si Louis XV avait été plus réformateur "dix ou vingt réformes auraient sauvé la monarchie", c'est sous-estimer (ou occulter?) la puissance du complot contre le Trône et l'Autel...

Phil.