Baudouin Ier

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

Baudouin de Boulogne, comte d'Édesse de 1098 à 1100 puis Roi de Jérusalem sous le nom de Baudouin Ier (1100-1118).

Troisième fils d'Eustache II, comte de Boulogne et d'Ide de Lorraine.

Baudouin avait deux frères aînés:

Baudouin était destiné à suivre une carrière ecclésiastique, voire épiscopale afin de soutenir les politiques de ses deux frères. Mais pour des raisons mal connues, il abandonna cette voie pour celui des armes.

Ayant quitté définitivement les ordres, il épousa Godehilde (+ 1097), fille du seigneur Ralph de Tosny. Il semble que Godefroy de Bouillon l’ait alors considéré comme son héritier, comme le laisse supposer la présence de Baudouin et l’absence d’Eustache à de nombreux actes de Godefroy.

Il accompagna ses deux frères dans la Croisade, jusqu’à l’arrivée de celle-ci devant Antioche (octobre 1097). C’est à ce moment que Thoros, seigneur d’Edesse, demanda de l’aide aux Croisés pour faire faces aux attaques turques. Baudouin répondit à l’appel. Il s’imposa petit à petit, menaça de partir rejoindre les Croisés et obligea Thoros à l’adopter comme successeur. Thoros trouva peu après (9 mars 1098) la mort au cours d’une émeute.

Le nouvel état ne possédait alors qu’un seul port, Jaffa, alors que les autres ports de Palestine étaient tenus par les Fatimides d’Egypte. C’était un grave problème pour une colonie qui ne pouvait communiquer avec le reste de la chrétienté que par la mer. La première tâche de Baudouin fut donc de s’assurer le contrôle du littoral et il prit successivement les ports d’Arsouf, Césarée (1101), Saint-Jean-d’Acre (1104), Beyrouth et Sidon (1110). En même temps, il dut faire face à plusieurs contre-attaques fatimides et abbassides.

Baudouin répudia son épouse Arda en l'envoyant dans un couvent pour épouser (1113) Adélaïde de Savone, veuve du comte Roger Ier de Sicile. Ce mariage lui apporta une dot considérable pour remplir le Trésor, et l’appui de la flotte sicilienne qui lui était précieuse. Mais sous la pression du Saint-Siège, il dut se séparer d’Adélaïde. Il mourut peu après.

Bibliographie

Alan V. Murray, The crusader Kingdom of Jérusalem, A Dynastic History 1099-1125, Linacre College Oxford, 2000.

René Grousset, L'Empire du Levant, Histoire de la question d'Orient, 1949.