Cardinal Franzelin

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

Le cardinal Franzelin, prêtre de la Compagnie de Jésus, élevé au cardinalat par Pie IX en 1876, fut l'un des grands théologiens romains de la deuxième moitié du XIXe siècle. Son influence fut profonde sur le Concile Vatican I. C'est lui, en particulier, qui avait été chargé de rédiger la Constitution sur « la doctrine catholique ».

Il fut l'auteur de plusieurs traités théologiques appréciés, dont l'un est souvent considéré comme un chef-d'œuvre, et en tout cas a fait date auprès des théologiens : il s'agit du De Divina Traditione et Scriptura, sur la Tradition et le Magistère, publié en 1870. (Source: Salve-Regina.com)


Avis de l'Abbé Augustin Aubry sur le cardinal Franzelin

"L'irruption de l'erreur protestante a marqué le réveil et la restauration de l'Ecole catholique de théologie. Dirigés dans leur lutte par les admirables définitions du concile de Trente, nos théologiens renoncèrent aux subtilités et aux vaines spéculations de la décadence théologique, pour étudier et défendre la doctrine et les institutions de l'Eglise au point de vue autoritaire et traditionnel." (Abbé Augustin Aubry, Contre le modernisme, Etude de la Tradition, le sens catholique et l'esprit des Pères, Pierre Tequi Editeur, Gand 1927, réédité aux ESR, p. 104.)

"Vers ce point de l'horizon intellectuel, ...il n'est pas de de théologien, parmi les anciens et les modernes, qui ait exposé la valeur dogmatique de la Tradition dans l'Eglise aussi solidement que le cardinal Franzelin, au point que les théologiens n'hésitent pas à estimer son traité - Traité de la Tradition - supérieur au traité de Bellarmin" (Aubry, Méthode, ch. VII, cité in Abbé Augustin Aubry, ibid., p. 106.) Une des pensées que Franzelin fait continuellement ressortir, c'est le principe d'autorité; il a mis une complaisance particulière à en développer la source et les applications. [...] et ce principe contient tout, répond à tout." (Abbé Augustin Aubry, ibid., p. 109.)

"Son idée de mettre l'Ecriture après la Tradition, est fondamentale et lumineuse"

(Abbé Augustin Aubry, Contre le modernisme, Etude de la Tradition, le sens catholique et l'esprit des Pères, Pierre Tequi Editeur, Gand 1927, réédité aux ESR, p. 111.)