Carpocrate

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

Carpocrate que l'on connaît par Clément d'Alexandrie : Jésus, le fils de Joseph, est pour ce gnostique égyptien, non pas un Sauveur, mais l’idéal de l’homme juste, qui a gardé vivant en lui le souvenir du Père inengendré et qui est remonté vers lui par le mépris des créateurs du monde et le dédain de leurs lois.

Les carpocratiens mettaient ce Jésus aux côtés de Pythagore, de Platon et d’Aristote, dont ils honoraient les images. Selon les carpocratiens, "le monde étant l'œuvre d'anges inférieurs, le but de l'âme est de s'affranchir de la Création et, par une série de transmigrations, d'atteindre le lieu supérieur dont elle provient" (Madeleine Scopello, Églises et identités culturelles in Les premiers temps de l'Église, collectif Folio Histoire, Mesnil-sur-l'Estrée 2004, p. 565.)

Enfin, les carpocratiens présentent, une certaine analogie avec les simoniens, à la fois par le culte rendu au fondateur de la secte — étendu, pour les carpocratiens, à son fils, Epiphane — et par la pratique de la magie.