Chasteté

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

Sommaire

La chasteté, dans l'Imitation du Sacré-Coeur de Jésus

"JESUS-CHRIST. - Qu'y a-t-il de plus excellent que la chasteté?

Par elle, vous offrez à Dieu le Père qui est esprit un sacrifice spirituel qui lui est très agréable;=

par elle, vous honorez mon propre corps en respectant le vôtre;

par elle enfin, vous glorifiez le Saint-Esprit dont vous êtes le temple vivant.

La chasteté fait de l'homme un ange; elle est la gloire de l'Eglise, le triomphe de la grâce, la fleur de la vie, l'ornement de l'âme et du corps, l'image la plus parfaite du paradis.

Elle protège de la tyrannie des [(passions|passions]], donne le calme et la paix à l'âme et l'inonde de consolations; en un mot, elle la marque du sceau des prédestinés.

Quelle que soit votre vocation, si vous désirez être tout à fait cher à mon Coeur, et devenir l'objet de ses tendresses, tenez votre corps et votre âme dans une parfaite pureté.

Ah! ne l'oubliez pas, le vase dans lequel vous portez ce précieux trésor est fragile; marchez avec beaucoup de précaution, si vous ne voulez pas le briser. Faites bonne garde autour de votre coeur, surveillez tous ses mouvements, contenez votre imagination; ne souffrez pas qu'elle divague çà et là; car vous cesseriez bientôt d'avoir le coeur pur.
Fuyez l'oisiveté et les familiarités avec qui que ce soit, fût-il un saint ou un thaumaturge.
Evitez comme la peste toutes les occasions du péché;
soyez modeste: point de chasteté sans modestie.
Fermez soigneusement vos oreilles, de peur que l'ennemi ne rentre par elles dans votre âme.
Interdisez-voys, je ne dis pas seulement toute parole déshonnête, mais toute plaisanterie dont le démon pourrait se servir pour vous tenter, vous ou les autres.
Mortifiez votre goût, pour ôter des forces à la chair et en donner à l'esprit.
Veillez sur votre toucher.
Sachez, mon fils, que toutes ces précautions sont insuffisantes par elles-mêmes, [...] vous devez m'aimer de tout votre coeur. Oui, l'âme qui aimera parfaitement Jésus, sera parfaitement sainte et pure. C'est là un secret que je vous confie, mon fils; retenez-le bien.

(Imitation du Sacré-Coeur de Jésus, 1865, Librairie H. Mignard, Paris, réédité aux ESR, Cadillac 2000, p. 90-91.)


La chasteté, dans le Traité du Saint-Esprit de Mgr Gaume

"La Chasteté, Castitas. Couronnement de tous les autres, ce douzième fruit fait de l'homme un ange dans un corps mortel. La chasteté est à la continence ce que la victoire est à la lutte : c'est le vainqueur après le combat. Maîtresse de ses sens intérieurs et extérieurs, l'âme chaste, l'âme vierge, règne, comme Salomon, dans la plénitude de la paix. Près d'elle, tout l'or du monde perd son éclat. Elle excite le respect de la terre ; elle fait la joie du ciel; elle provoque la rage de l'enfer. Si, pour arracher à l'humanité cette couronne de gloire, il n'est pas d'efforts que le démon n'emploie, il n'est pas non plus de résistance héroïque qu'il ne rencontre. A défendre ce bien plus précieux que la vie, brille le courage des chrétiens et surtout des chrétiennes. Qui ne connaît la conduite de tant d'héroïnes des premiers siècles? Noble lignée de vierges martyres, vous vous êtes perpétuée jusqu'à nous, et vous vous perpétuerez jusqu'à la fin des siècles, partout où régnera l'Esprit de sainteté" (Mgr Gaume, Traité du Saint-Esprit, 1865, troisième édition, Gaume et Cie Editeurs, 3 rue de l'Abbaye, Paris 1890, p. 606).