Ebauche:Notre-Dame de l'osier

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

NOTRE-DAME DE L'OSIER


Introduction

Le lieu, l'époque

Les faits se passent au XVII° siècle pendant la minorité du roi Louis XIV dans le petit hammeau des Plantées (maintenant Notre-Dame-de-l'Osier), situé dans les montagnes des pré-alpes, à 20 Km de Grenoble et 100 Km de Lyon.

En ce temps-là, la région avait été partiellement gagnéeau calvinisme venue du pays voisin, la Suisse. Le calvinisme est une hérésie protestante, voir par exemple ce texte du théologien Garrigou-Lagrange.

25 Mars 1649 - Miracle de l'Osier sanglant

Pierre Port-Combet protestant calviniste, et Jeanne Plion son épouse catholique, vivent aux Plantées, sur une coline, petit hammeau perdu dans les bois à quatre kilomètres de Vinay. Mr Port-Combet doit bientôt partir à la foire, en attendant que sa femme prépare le repas il décide de tailler l'amarinier (l'osier) proche de sa maison.


Or ce 25 Mars 1649 est le jour de l'Annonciation, fête de Notre-Dame et fête d'obligation. La loi du royaume interdisait sous peine d'amende de travailler les dimanches et jours de fêtes religieuses obligatoires. Ces jours d'obligations étaient décidés par l'Eglise catholique et la loi s'appliquait à chaque sujet du roi. Toutesfois, par tolérance envers les non-catholiques, l'interdiction ne s'appliquait qu'aux travaux faits en public.

Mme Port-Combet rappelle à son mari qu'il ne peut pas travailler ce jour-ci. Mais celui-ci hausse les épaules, prend son échelle et sa serpette et commence à tailler l'arbre. Très vite il voit ses mains ensanglantées, le sang coule à grosses gouttes des branches sectionnées, son pantalon aussi est taché.

Notre-Dame-de-Osier cerpette.gif

Le travailleur appelle sa femme, il crie au miracle. Sa femme le tempère, regarde s'il s'est blessé, inspecte l'arbre et finalement convient du miracle. Elle dira même plus tard qu'elle n'aura jamais réussi à nettoyer le sang de la serpette. Finalement Jeanne monte à l'arbre et coupe deux branches mais elles ne saignent pas. Pierre monte à son tour, coupe une branche qui saigne aussitôt.

Pierre demande à un ami de couper des branches mais aucun sang ne sort. Perplexes, les deux hommes partent à la foire.

Des témoins constatent les saignements, l'affaire s'ébruite. Une enquête est ouverte, des témoignages sont recueillis, consignés et Pierre Port-Combet est condamné pour avoir travaillé un jour chômé à 3 livres d'amende. Le miracle est constaté par écrit à cette occasion.

Il sera ensuite interrogé par une commission d'enquête religieuse diligentée par Mgr Scarron, évèque et prince de Grenoble. L'évènement est jugé d'importance par les autorités religieuses. Il va largement dépasser les frontières de la région. Il sera même publié Le 19 Août 1650 dans la « gazette parisienne » de Théophraste Renaudot sous le titre de « Nouvelle Extraordinaire » « accompagnée de preuves solennelles ».


Mars 1656, Apparition de Notre-Dame

La plus belle créature qui se puisse jamais voir au monde

Ce matin-là, Pierre laboure son champ, au sud du hameau, proche de sa maison. Tout à coup, il aperçoit, sur une pente du monticule appelé l'Espinouze, une dame vêtue de blanc, enveloppée en partie d'un manteau bleu et dont la tête était couverte d'un voile noir abattu sur son visage. Elle s'attête devant l'attelage des boeufs.

« A Dieu sois-tu mon ami. Que dit-on de cette dévotion ? Y vient-il beaucoup de monde ? »

« Il vient assez de monde par-delà »

« S'y fait-il beaucoup de miracles ? »

« Oh, des miracles ! »

Port-Combet cherche alors à partir mais il en est empêché.

« Arrête, tes boeufs. Et cet huguenot qui a coupé l'osier, où demeure-t il ? Ne se veut-il pas convertir ? »

« Je ne sais pas, il demeure bien par-delà ... »

« Ah misérable, tu t'imagines que je ne sache pas que huguenot c'est toi »

Port-Combet cherche de nouveau à fuir mais en vain. Notre Dame lui apprend alors qu'il va bientôt mourrir et que « s'il ne changeait de son état il serait l'un des plus grand tison d'enfer qui fut jamais et que s'il en changeait elle le protégerait devant Dieu ». Notre Dame lui demanda aussi de dire « au public que leurs prières n'étaient pas assez ferventes mais que s'ils les faisaient plus ferventes, ils recevraient beaucoup plus de grâces et de faveur de Dieu ».

Port-Combet partit puis se ravisa. Trop tard, Notre-Dame partait, Elle était déjà loin. Il La suiva dans une longue course, puis Elle l'attendit, sans se retourner. Quand Port-Combet La rejoignit Elle s'éleva dans les airs.

Août 1656, Conversion

Finalement le 15 Août suivant, Port-Combet abjurera, se convertira et recevra la communion. Il mourra quelques jours plus tard. Son fils, moins têtu s'était converti avant lui. Par ordre du père, ses cinq filles durent attendre sa conversion pour le faire, ce qu'elles firent immédiatement.


Septembre 1656, Construction d'une croix

Sous l'inspiration de M. Fays curé de Vinay, les directeurs de l'association pour la propagation de la foi achetèrent le terrain où était planté l'osier miraculeux. Et le 14 septembre 1756, une croix fut érigée à côté.


Des miracles à profusion

Peu après, l'affluence des pélerins fut grande. De nombreux miracles eurent lieu, résurection d'enfants pour recevoir le baptême, guérison d'handicapés, de muets, d'aveugles, des personnes accusés à tort se trouvèrent bientôt disculpées, ...


Notre-Dame de l'Osier jusqu'aujourd'hui

SOUS L'ANCIEN REGIME L'apparition de 1657, la conversion de Pierre Port-Combet, les nombreux miracles attests qui ont suivi, tablissent la notorit du sanctuaire. On y vient en plerinage de toute la province mais aussi du Lyonnais. En 1663, on ne dnombre pas moins de onze htels ou logis payant patente. Il y a jusqu' dix prtres l'Osier. Leur prsence n'a pas toujours t empreinte de toute la srnit souhaitable. Devant les plaintes rptes des habitants et des plerins, Mgr Scarron viendra y mettre bon ordre. Ds 1664, les Augustins de Vinay s'y installent et construisent, entre 1668 et 1673, leur couvent. Il sera totalement dtruit dans l'incendie de Nol 1948. Les miracles se succdent au rythme des plerinages : 27 reconnus entre 1656 et 1660, 9 entre 1661 et 1670. Ainsi le sanctuaire, terre de miracles, va-t-il connatre plus de 100 ans d'une intense activit religieuse.

18 NOVEMBRE 1790 Les pres augustins sont chasss de l'Osier La rvolution, ici comme ailleurs, va bouleverser la vie du village. L'glise est pille, et bon nombre des objets de culte dtruits. Les morceaux de la statue de la Vierge et les restes de l'Osier sanglant sont cachs dans les bois par les habitants. La Restauration verra le retour de quelques prtres mais le sanctuaire ne retrouvera pas sa frquentation passe.

En 1830, Notre-Dame-de-l'Osier est rige en paroisse.


LA BELLE EPOQUE Les Oblats de Marie Immacule - O.M.I. Arrive en 1834 l'Osier, la jeune Congrgation des OMI a la volont de relancer le sanctuaire, d'agrandir et d'embellir les btiments. De nouveaux miracles sont signals : 8 entre 1834 et 1939. Les prtres construisent l'Hospice de Bon-Rencontre en 1840 et crent une communaut d'Oblates charge de l'hospitalit des plerins lors de leurs sjours l'Osier.


En 1841, ils crent un noviciat qui recevra jusqu' 70 pensionnaires par an. Il donnera l'Afrique, aux Indes et l'Amrique du Nord bon nombre de ses missionnaires. Pour hberger ces novices, le couvent des Augustins sera rehauss d'un tage ds 1842. La rvolution de 1848 pargnera le sanctuaire. En 1856, l'inauguration de la tour jointe la chapelle de Bon-Rencontre (lieu d'apparition de la Vierge) attire 30 000 plerins.

1858 - 1902 La grandeur retrouve

Les OMI seront des gestionnaires et des btisseurs. Entre 1840 et 1846 ils construisent l'Hospice Bon-Rencontre, la tour de la chapelle du mme nom et le Noviciat. Le 17 mai 1858, ils posent la premire pierre de la nouvelle glise, l'actuelle basilique. Pour des raisons de financement, sa construction durera 10 ans. Elle ne sera jamais termine selon les plans d'Alfred Berruyer. Faute d'argent, l'histoire dit qu'une partie des fonds s'est gare, elle restera sans les flches de ses clochetons et sans le campanile qui, sur sa droite, devait supporter les cloches. Gravures et vitrail central du chur tmoignent de ce qu'elle aurait d tre. Inaugure en 1668, elle sera dclare Basilique Mineure par Pie XI en 1924. En 1869, le hameau de Notre-Dame-de-L'Osier devient une commune. Le 31 octobre de cette anne-l dcde, 76 ans, Marie Bourquis, ne Drevon, de Rovon, dites la mre Bourquis. Cette sainte femme avait vou sa vie aux mes du purgatoire et l'entraide de son prochain. Les plerins venaient de loin couter son message.

Les dcrets de 1880 contre les congrgations religieuses, entraneront, le 4 novembre, l'expulsion des OMI Mais avec la complicit des habitants, ils resteront dans le village. La lacisation de l'cole communale, en 1895, les conduira ouvrir une cole libre, tenue par les soeurs de l'hospice Aprs le vote de la loi contre les congrgations religieuses du 1er juillet 1901, le noviciat quittera dfinitivement, le 10 novembre 1902, l'Osier pour l'Italie : 62 gnrations, soit 1346 novices auront t forms l'Osier, 542 resteront Oblats jusqu' leur mort, 12 deviendront vques, 3 suprieurs gnraux, et un, Joseph Girard, sera canonis. L'cole libre sera ferme le 20 avril 1903, les soeurs expulses. Les Oblats subiront le mme sort le 16 juin 1903.


LE 20e Sicle Les temps nouveaux Le 27 juillet 1908, les Oblats reprennent possession du sanctuaire et redonnent au plerinage tout son clat. En 1915, Paul Brichet, de St Jean-en Royans, sera l'heureux lu du dernier miracle recens. Invalide de guerre, rform pour rhumatismes articulaires contracts dans les tranches, en plerinage l'Osier, il repartira guri, en laissant ses bquilles et un ex-voto en remerciement. En 1923, 10 000 plerins assistent au cinquantenaire du Couronnement de la Vierge. En 1946, deux morceaux de l'Osier sanglant seront offerts par les Oblats la Basilique N-D. de Lanka au Sri Lanka et la maison Oblat du Cameroun. Notre Dame de l'Osier est connue sur tous les continents.



Le 25 dcembre 1948, un gigantesque incendie dtruira le beau couvent des Augustins, fleuron architectural du sanctuaire.


Le sanctuaire.


Notre-Dame de l'Osier vu du XXI° siècle

Que la vierge invite un protestant à la conversion doit d'abord s'interpréter comme un appel à la réconciliation

La Sainte Vierge a recommandé un point commun aux 2 religions, celui d'honorer le Seigneur le dimanche (...) Je crois qu'il ne faut pas chercher plus loin.

Ceux qui ont vu le film savent à quel point nous avons osé avancer sur le terrain oecuménique et c'est, je pense, le point fort de ce film. sur le film de SAVD.

Il est clair que l’œcuménisme actuel enfonce profondément dans le Cœur de Marie une des épines les plus douloureuses

Chronologie

Références